L’école finlandaise est toujours

A la une, ”des folles semaimes” du Pisa-tourisme.

Des centaines des visiteurs se familiarisent avec la préservation de sa réputation comme école modèle.


HS Analyse


Marjukka Liiten HS


Le MODESTE finlandais était confus dans l’obscurité au cinéma, quand l’américain Michael Moore loue les inhibitions de l’école de notre pays dans son documentaire Where to Invade Next ( Où va t-on attaquer prochainement).

Il ne s’agit seulement pas du documentaire dont, dans le principal rôle est de gonfler l’école primaire finlandaise, même si l’ on a fait croire il ya 15 ans qu’elle représentait un rebut. ”L’école va mal”, a publié  l’articleTalous-elämä au début de l’année 2001.

Les documentaires viennent toujours un peu en retard. Le hâtif pourrait  donc conclure que les auteurs n’ont pas entendu combien le classement des élèves finlaindais s’est éfondrée à la fin de lánnée 2013 a publié OECD récemment dans Pisa-test.

On a beaucoup parlé, certes, d’EFONDREMENT dans les régions. Dans d’autres pays on a plutôt parlé de fléchissement.

Il est vrai, cependant, que la Finlande a régressé dans les résultats que sur les  points  absolus ainsi que  dans le classement relatif au rang des investissements.

Dans la zone principale, c’est à dire en mathématiques, comme en  2003, on est sorti à la deuxième place on  a dû se contenter pour le moment de la 12 èmme. Ceci s’est expliqué en  partie par le progrès précipité des pays d’Asie et de la région.

Pourtant, la Finlande reste le pays modèle numéro un dans l’éducation en l’Europe.

Ceci est prouvé par ce qui ressort de PISA-flux de touristes: il est maintenant presque aussi rapide comparablement à la première  PISA publiée à la fin de 2001 ou en 2006, lorsque la Finlande a atteint un record de points de tous les temps.Nous sommes maintenant dans les semaines folles”décrit Jouni Kangasniemi, secrétaire au ministère de l’éducation dans les affaires internationales, lors de la visite du résponsable du dévéloppement de la rumba. La délégation au niveau ministériel viendrait à notre formation le plus que nous  ne pourrions plus les acceuillir.

En plus du MINISTERE les visiteurs des écoles  accueillent le Conseil national de l’éducation et d’autres entités, comme les université de la Finlande orientale, Tampere et Turku  appartenant à la formation de l’entreprise d’exportation Finland University. La délégation des invités était composée de 20 doyens venus de la Thailande en Finlande, qui apprennent, en particulier la formation des enseignants.

La Thaïlande, ainsi que l’Indonésie et le Vietnam font  la réforme de leur système éducatif , et le modèle est pris de la Finlande.

Le conseil de l’éducation a organisé en 2005-2015 quelques 1200 visites à environ 12.000 personnes. Au cours de ce printemps il ya eu environ 450 visiteurs. Il ya eu par exemple la visite ministerielle de la Mozambique, Albanie, Ethiopie, Grèce, Arabie Saoudite, Kirghizistan et de la Namibie.

Le groupe est également, entre autres, le Royaume-Uni, la Russie, la Corée du Sud, le Japon, le Brésil, l’Allemagne, le Danemark et l’Estonie, qui lui-même a bien fait au cours des dernières comparaisons de PISA, et vient de dépasser à peine dans  les mathématiques.

Après tout, cette réputation ne peut  pas durer indéfiniment, mais il est bien étonnant que ç’a duré jusqu’à présent», dit le professeur de l’Université de recherche éducationnelle de Jyväskylä, Jouni  Välijärvi  , qui a coordonné  la partie finlandaise de Pisa.

Il doit  décidemment le publier à la fin de cette année, comparablement aux plus récents résultats. L’objectif principal c’est dans les sciences naturelles.

Selon Välijärvi, par exemple, dans les Etats-unis l’admiration de Finlande est lente.

On s’étonne principalement sur la façon dont la Finlande peut être couronnée de succès, même si tout ici est vrai: On évite des massifs textes et des  concurrences chez les étudiants et les enseignants et, ainsi que l’inspection de l’enseignement et les censures préalables des manuels scolaires.

Selon les experts il est connu,certes,  dans le monde, y compris dans le cycle de l’épargne et des chururgies qui pourraient conduire à l’atrophie et à un manque de foi de l’école en Finlande.

Toutefois, la Finlande est déjà bien connu comme un pays puissant, où l’euro offre de la valeur équivalente. Les chururgies d’éducation ne sont à nouveau   enregistrées nulle part ailleurs.

 

 

Kommentointi on suljettu.

css.php