L’élagage rend la vie plus riche

Kylli Kylliäinen kuvattiin lempipaikassaan Vanajan kirkossa. Hän toivoo lahjojen sijaan lahjoituksia Hope Hämeenlinnalle, joka auttaa vähävaraisia lapsiperheitä. Tilinumero: FI19 5630 0020 3003 12, viite 1119. Kuva: Pekka Rautiainen

Kylli Kylliäinen filmée à sa favorite Eglise de Vanaja. Il espère des dons au lieu de cadeaux Hope à Hämeenlinna, qui aide des familles avec enfants à faible revenu . Numéro de compte: FI19 5630 0020 3003 12, référence 1119. PHOTO: Pekka Rautiainen

  • La conseillère municipale de Démocrate-chrétiens, Kylli Kylliäinen, rêve d’écrire.
  • Le texte naît encore de la solitude et du dépouillement à venir.

L’expression «entre soixante et la mort” ne frappe ni n’enfonce la  Conseillère municipale Kylli Kylliäinen. Elle parlerait plutôt de l’espoir qui défie la vieillesse.

La vie qui est maintenant et non jamais.

– Nous faisons des choix dont survient la vie. En fait, j’ai reconnu, avec la marque de la ville, tout mon âge. Je ne suis pas juste en orange et blanc, mais en toutes les nuances.

La mère de Kylliäinen est morte à l’âge de 54 ans et  son père est décédé à 57 ans. Dans la famille, elle est déjà trop âgée, si vous regardez les âges de ce qui sont décédés.

Quand je suis sortie de l’ombre de la mort pour moi a été ouvert un grand puzzle de la vie. Ce qui est important là ce sont des rencontres réelles.

Kylliäinen parle de la présence avec plaisir. A son avis, dans de nombreux domaines et situations  la présence serait utile. Dans la présence se transmet l’acceptation de son prochain, le noyau même de la dignité humaine.

Kylliäinen a expérimenté, dès l’enfance, la solitude et l’inaudibilité du groupe.

J’aurais voulu appartenir à un groupe, mais pas à tout prix. J’étais une enfant victime d’intimidation, et je ne voudrais que personne d’autre puisse  connaître la même chose.

Kylliäinen a travaillé en plus de 20 ans comme gardienetne de prison. Elle aime son travail.

-Il est important pour moi de jouer aux côtés d’avant-garde.

La société ne pense pas qu’un gardien de prison puisse avoir assez de possibilité d’acceuillir les libérés de la prison. Bien qu’il existe la libération conditionnelle qui entraîne déjà une société dans la vie sauvage, les municipalités, selon Kylliäinen, devraient jouer un rôle plus important. Le prisonnier est un habitant où les citoyens sont ordinaires.

– Nous les gens, nous avons besoin de classer notre sentiment effréné. Nous entenssons les prisonniers à la responsabilté de l’office des sanctions pénales.

Elle dit que la société doit avoir une capacité d’absorber les différents types de personnes. La diversité est au cœur de la démocratie.

KYLLIÄINEN a récemment envisagé beaucoup de renonciations. Selon elle, aujourd’hui, la vie devient plus consistante quand on sait et ose élaguer.
Je me reconnais malgré la cupidité innée. Maintenant, c’est le temps de la renonciation. J’ai accepté progressivement que certaines choses dans la vie soient passées.
  Il y a quelques années Hämeen Sanomat a suivi la préparation pour la chirurgie de l’obésité de Kylliäinen. On a parlé aussi de la renonciation ce temps-là.
   Elle a passé à la chirurgie en Décembre 2013. Le voyage a été long et lourd. Si elle  doit maintenant choisir entre perdre des kilot ou l’apparence plus mince, la décision serait de ne pas passer à la chirurgie.
– Il ya eu  des problèmes importants de santé  après l’opération churgicale. Par exemple, le fer n’est pas absorbé correctement. En outre, il y a d’autres gros problèmes.
D’autre part, le plus léger c’est autoriser de l’énergie beaucoup plus qu’avant. Puis elle veut se diriger vers  l’avenir, notamment, à l’écriture et à la vie pour la mise en place d’un suffisamment-Accueil.
Je rêve d’écrire. Je veux écrire sur la solitude et la nudité, pour le dépouillement à venir. HäSä.
Références: Hämeen Sanomat/ Mardi 23.8.2016, Page B10-B11.

Kommentointi on suljettu.

css.php