A Nurmijärvi, des jeunes résidents au centres d’accueil sont impliqués dans le combat de masse

Des jeunes se sont battus samedi soir à la place du stationnement de voitures de l’école de Heikkiläntie.

Il y avait selon la police, plusieurs dizaines de personnes. Les données de la Police indiquent que les différends ont commencé par quelques parties, puis  de nombreux autres ont rejoint. Les origines du controverse étaient, apparemment, des questions personnelles. La Police enquête sur la  dégénéresence de la situation entre plusieurs parties.

L’événement a été suivi par la police, les résidents du centre d’accueil  et les résidents locaux. La situation s’est calmée avant que la police n’arrive sur le lieu.
La police n’a arrêté personne au lieu de l’événement. Le cas a été signalé à la police sous titre d’agression.
Jusqu’à présent, la police a notifié les dommages causés par l’abrasion, principalement le sang, les vêtements déchirés, et d’autres dommages matériels mineurs.
Le mardi, devant le centre d’accueil de Forssa a surgit un combat en masse entre des finlandais et des demandeurs d’asile.
Un groupe d’une dizaine de finlandais est allé au centre d’accueil, et quelques-uns avaient des battes de baseball et des morceaux de planches.
Selon la police, les résidents du centre d’accueil pouvaient s’attendre à ce combat, où il y avait des dizaines de résidents.
Une de raisons de ce combat est, selon la police, la vengeance de jeunes locaux. Dans le fond, il ya eu dans la cour de Prisma, le lundi, l’assaut sur un jeune de 15 ans, autochtone de  Forssa, dont l’auteur ou les auteurs seraient probablement , selon la police, les résidents du centre d’accueil.
Références: Hämeen Sanomat, lundi 29.8.2016/ Journal numérique.

Kommentointi on suljettu.

css.php